investissement-immobilier

Meilleur pays pour investir dans l’immobilier

Quel est le meilleur pays pour investir dans l’immobilier ? Selon que vous recherchiez une forte rentabilité, une bonne stabilité économique, de l’exotisme ou encore des prix d’entrée abordables, le pays idéal ne sera pas le même. Avant de vous lancer dans un investissement immobilier à l’étranger, qu’il s’agisse d’acheter votre nouvelle résidence principale ou une résidence secondaire, voire même d’acheter un bien mis en location, suivez nos conseils.

Le meilleur pays pour investir à l'étranger

Investir à l’étranger, un choix qui mérite réflexion

Acheter à l’étranger, c’est à la fois la tentation d’un placement original, et parfois la solution pour diversifier son patrimoine. Choisir de placer son argent dans un autre pays et investir dans l’immobilier à l’étranger ne doit toutefois pas se faire uniquement pour rechercher l’originalité et « fuir » la France.

En effet, chaque pays possède ses propres règles en ce qui concerne l’immobilier. Et elles sont très différentes de ce que l’on peut voir en France. Il faut parfois être résident pour pouvoir devenir propriétaire. Dans d’autres pays, le statut d’étranger est rédhibitoire, même en ayant une activité régulière et déclarée. Il faut également connaître les règles fiscales et relatives à l’achat. Dans certains pays, il est simple et rapide de devenir propriétaire. Dans d’autres, il faut montrer pas blanche et suivre une procédure longue, avec comme seule possibilité le fait de devenir locataire, ou propriétaire pour une période de temps déterminée.

Si bien que la France est dans certains cas un choix par défaut… mais finalement un excellent choix.

Notre conseil : ne vous lancez pas dans un investissement immobilier en dehors de l’hexagone sans expérimenter – déjà – un investissement en France pour connaître les bases.

Les meilleurs pays pour investir dans l’immobilier

Où acheter à l’étranger ? Dans quel pays faut-il se lancer et investir ? De nombreux classements et autres « top » des meilleurs pays pour investir existent. Selon quel les pays soient en plein essor économique ou possèdent un bon dynamisme touristique, ils peuvent être attirants. Ce sont aussi les critères de stabilité politique ou de pression locative qui peuvent être scrutés pour donner naissance à ces classements.

Où investir en Europe ? À proximité de la France, l’Espagne, le Portugal ou encore l’Allemagne sont des pays souvent cités. L’avantage est que vous pouvez bénéficier vous-même de votre investissement pour vos vacances, et que la distance n’est pas trop importante pour gérer la transaction et le bien ensuite ‘remise en location, éventuels travaux, etc.). Un peu plus loin, certains pays de l’Est attirent. La Bulgarie ou encore la Hongrie sont souvent cités dans le classement des meilleurs pays pour investir dans l’immobilier. Pourquoi ? Avec l’élargissement de l’Europe, ces pays dans lesquels la valeur de l’immobilier était autrefois très faible commencent à voir les prix grimper. Il est ainsi possible d’y réaliser des investissements à bas prix et de profiter à moyen terme d’une plus-value.

Vous recherchez un peu plus exotisme ? Pour investir dans l’immobilier en Asie, l’Indonésie, la Thaïlande voire la Chine et le Japon sont des pays à considérer. Attention toutefois aux règles locales en matière de droits à la propriété. Les investisseurs étrangers sont souvent limités dans leur action, il est d’ailleurs très rare de pouvoir être propriétaire des terres. Vous devrez vous contenter des biens immobiliers, parfois même avec des restrictions comme en Thaïlande où il faut absolument investir dans des copropriétés détenues majoritairement par des Thaïlandais.

Et de l’autre côté de l’Atlantique ? Investir dans l’immobilier aux Etats-Unis ou investir dans l’immobilier au Canada présentent de belles opportunités. Ces pays, relativement vastes, concentrent une offre immobilière assez chère mais séduisante dans de grandes villes comme New York, Washington, Seattle, Orlando, Montréal, Ottawa… mais il est possible également de trouver des métropoles plus modestes. Le coût d’achat peut alors être plus attractif et vous permettre d’atteindre rapidement la rentabilité.

D’autres pays dans lesquels il est intéressant d’investir :

Ce qu’il faut savoir avant de choisir le meilleur pays pour investir

Vous avez l’habitude des règles qui encadrent un achat immobilier en France ? Avant de vous tourner vers un pays étranger, qu’il s’agisse d’un pays limitrophe ou au contraire d’un pays à l’autre bout du monde, vous devez vous intéresser à certains sujets bien précis qui vont conditionner la réussite de votre achat.

Le rôle du notaire

Essentiel dans une transaction en France, incontournable pour son rôle de conseil, celui-ci est totalement absent dans certains pays. C’est le cas par exemple chez nos voisins espagnols où il se limite à un rôle d’enregistrement de la transaction mais ne vient pas apporter ni de conseil ni de sécurisation. Idem de l’autre côté de l’Atlantique aux États-Unis. Alors, pour réussir un investissement à l’étranger dans un pays dans lequel le notaire n’est pas un garant de la bonne organisation de la vente, il est plus prudent de se tourner vers un professionnel. Nous vous recommandons de vous entourer avec un avocat ou un juriste spécialisé, qu’il s’agisse d’un professionnel basé dans le pays ou en France, mais avec une connaissance précise du pays que vous ciblez.

Sachez que certains offices notariaux ou certains professionnels de l’immobilier français ont des antennes locales dans d’autres pays. Il peut s’agir d’une solution pour investir en ayant un conseiller de proximité qui connaît les règles spécifiques du pays dans lequel vous investissez.

Le financement

En France, pour acheter un bien immobilier, vous pouvez mobiliser tout ou une partie de votre épargne, mais également vous tourner vers une banque pour obtenir un financement. Qu’en est-il à l’étranger ? Emprunter n’est pas toujours aussi facile. En ayant le statut d’investisseur étranger, vous risquez d’essuyer des refus de la part des banques qui veulent se protéger en cas d’impayés et éviter les dossiers complexes.

Selon le pays dans lequel vous voulez acheter un bien immobilier, des solutions sont possibles.

• En investissant au sein de la zone euro, vous pouvez obtenir un financement auprès d’une banque française et demander une hypothèque sur un bien immobilier que vous possédez déjà qui servira de garantie.
• En investissant dans un pays lointain mais dans lequel de grandes banques internationales possèdent une antenne, vous pouvez faire jouer l’effet de réseau. Si vous êtes déjà client et que vous présentez un bon profil, vous pouvez obtenir un financement et acheter un bien immobilier en local grâce à une vraie passerelle entre la France est le pays concerné.
• Bien souvent, il est obligatoire d’avoir recours à un emprunt auprès d’une banque locale. Pour certains pays relativement proches, vous pouvez solliciter les courtiers basés en France. C’est le cas par exemple si vous voulez investir dans l’immobilier en Espagne, au Portugal ou encore au Maroc. Pour des pays plus lointains, notamment les États-Unis ou le Canada, vous pouvez obtenir un financement auprès d’une banque locale… mais à condition d’avoir un apport personnel important (en général 30 à 40 % du coût total de l’opération).

La fiscalité d’un achat l’étranger

Avoir un pied à terre dans un autre pays, ou encore investir pour disposer d’un bien mis en location ailleurs, c’est un rêve ou parfois un projet pour se construire un patrimoine. Mais attention aux frais. Une villa à Bali dont vous pouvez profiter trois semaines par an ou encore une petite maison au Canada qui vous accueille pour vos vacances, c’est un rêve. Cela impose aussi certaines obligations : en plus des frais dont vous devez vous acquitter au moment de l’achat, n’oubliez pas les taxes locales, l’imposition des loyers ou encore les frais de gardiennage pour une résidence secondaire. Ne minimisez pas non plus les frais de déplacement si vous souhaitez jouir de cette nouvelle résidence.

Un achat immobilier à l’étranger ne se résume pas seulement aux coûts liés à la transaction. Il faut bien prendre en compte tous ces frais annexes qui s’ajoutent et font rapidement grimper la note.

A lire également :